Types d'eclairage
Secteurs d'application
Effets lumineux
Types d'eclairage
Secteurs d'application
Effets lumineux

Scuola Grande della Misericordia

About Project


La Scuola di Santa Maria della Misericordia est l'une des sept « Scuole Grandi » de Venise, fondée au Moyen-âge en tant que phénomène laïque de dévotion et de solidarité. Les « Scuole Grandi » ont joué un rôle fondamental dans le tissu social, politique et religieux de la République de Venise et ont connu l'apogée de leur fortune au cours du XVIe siècle.  Les recettes (legs, dons et participations des membres) ont été utilisées pour financer des institutions de bienfaisance telles que des hôpitaux, maisons de confraternité, distribution de biens et services, qui ne sont que quelques-unes des actions caritatives des Scuole, devenues ensuite un système de garanties sociales pour les citoyens.

Le tout premier siège de la Scuola a été construit en style gothique à partir de 1308 : s'agissait d'un bâtiment majestueux, hors normes pour la ville de Venise, si bien que la construction a été réalisée par étapes, sans jamais être achevée. 

Autour de 1527, la reprise des travaux a été confiée à Jacopo Sansovino, un architecte d'origine florentine, qui fut chargé de la construction de la « Scuola Nuova » en raison de l'estime que lui portait le Doge Andrea Gritti. L'imposante structure quadrangulaire était fortement influencée par le classicisme roman, l'intérieur était richement décoré d'œuvres d'art de l'envergure de la Scuola Grande Vénitienne : Veronese, Zanchi, Lazzarini, Pellegrini sans oublier Domenico Tintoretto, fils du célèbre Jacopo.

À partir du début du XIXe, la Scuola a connu diverses fonctions, en devenant d'abord un lieu d'hébergement militaire, puis un entrepôt et enfin les Archives de l'État. Dès 1914, elle devient le pivot de l'activité pédagogique et sportive de la société de gymnastique Costantino Reyer qui, malgré de nombreuses difficultés logistiques, en a fait le temple du sport vénitien, notamment du basket, d'abord parce qu'elle est le théâtre de challenges épiques, mais aussi pour le caractère exceptionnel de ses espaces.

La salle Reyer est restée à la Misericordia jusqu'en 1991, année où la ville de Venise a confié à Giovanni Battista Fabbri la restauration de l'édifice qui n'a cependant jamais été menée à terme. Les travaux n'ont été achevés qu'en 2015 grâce à un nouveau projet de reprise, entièrement financé par la société Scuola della Misericordia di Venezia S.p.A. - détenue par Umana S.p.A. - qui en suit l'exécution, œuvre de l'architecte Alberto Torsello.

iGuzzini a travaillé avec Alberto Torsello en assurant une assistance-conseil en éclairage pour trouver les produits de fabrication industrielle les plus adaptés à l'intervention ; elle a également mis au point deux versions spéciales de l'appareil Cestello. L'éclairage de ces immenses espaces est assuré par des appareils à LED, tous à technologie DALI. La demande de ce protocole est liée à l'extrême flexibilité dans l'organisation des espaces ; ils peuvent être divisés, fractionnés et affectés à des usages divers. L'éclairage doit être extrêmement flexible et adaptable, donc intelligent. L'utilisation d'appareils DALI permet de gérer le système d'éclairage qui est basé sur des appareils Cestello, un projecteur composé de plusieurs sources LED orientables individuellement, assemblées dans une structure en aluminium. 

Les Cestello habitent l'espace, aussi bien dans leur version spéciale en suspension qu'installés au plafond sur les fermes en bois, créant ainsi un élément visuel, unifiant dans ce vaste espace. Quelques projecteurs iPro sont installés sur l'imposte de voûte le long de la montée d'escaliers, recréée avec l'intervention de l'architecte Torsello. Les mains courantes sont soulignées par des lignes de lumière d'appareils Underscore. Des Linealuce sont installés sur les grandes ouvertures pour produire aussi une lumière colorée et variable. Les ouvertures ont justement constitué l'élément-clé de la partie éclairage développée par Torsello. Les fenêtres sont imposantes, la lumière est donc très présente. L'intégration à l'éclairage artificiel devait être calculée et résolue, si bien que l'architecte évoque un « éclairage convivial, jamais trop intense ou invasif ».
 
« Les travaux n'ont été achevés qu'en 2015 grâce à un nouveau projet de reprise œuvre de l'architecte Alberto Torsello et entièrement financé par la société  Scuola della Misericordia di Venezia S.p.A. (détenue par Umana S.p.A.) qui en suit l'exécution ».


 

Working on a similar project?

Besoin de plus d’information?

  • Year:
    2016
  • Client:
    Scuola della Misericordia di Venezia SpA
  • Concepteur(s) lumière:
    TA Srl – Arch. Alberto Torsello
  • Functional restoration and regeneration TA Srl – Arch. Alberto Torsello
  • Photographer:
    Scuola Grande della Misericordia

Project Quote

"Pour la Scuola grande della Misericordia, j'ai imaginé un éclairage convivial, jamais trop intense ou invasif "

Alberto Torsello

Products Used:

The Blade

Nous sommes toujours fascinés par la beauté. La beauté confère aux choses leur immortalité.
hidden button